Être « maman solo » par choix - SellmerDiers
0
Votre panier 0 Articles | 0,00
helle

Cette femme de 39 ans derrière le profil Instagram «solomum_bychoice_dk» a toujours rêvé d’avoir des enfants. Et elle a souhaité les avoir tôt. Elle est aujourd’hui maman d’une fillette de 2 ans et attend son deuxième enfant. Pourtant, son parcours vers la parentalité ne s’est pas du tout déroulé comme elle l’imaginait.

Après quelques relations infructueuses et sans avoir trouvé l’homme de ses rêves à l’âge de 35 ans, notre maman solo a commencé à étudier différentes options. Comment était-il possible d’avoir des enfants sans être dans une relation de couple ? Elle a fait des recherches sur regnbuefamilie.dk (site danois pour les familles mixes) et a également retenté sa chance avec des rencontres sur co-parenting.com. Mais rien de tout cela ne semblait adapté à ce qu’elle recherchait. Ce n’était pas pour elle. Une amie lui a alors proposé de se tourner vers un donneur de sperme.

Trouver le donneur de sperme parfait

« Je me revois clairement assise par terre dans mon salon avec mon ordinateur portable devant moi, en train de parcourir les catalogues de banques de sperme et d’avoir le sentiment de sortir avec moi-même » dit-elle avec un sourire en se souvenant de cette époque il y a trois ans, alors qu’elle était âgée de 36 ​​ans. « Le nombre de donneurs était important et donc le choix difficile, mais les commentaires du personnel de SellmerDiers ont fait toute la différence », explique-t-elle. Elle précise : « J’ai vraiment apprécié les descriptions des donneurs que vous rencontrez à la clinique, avec ces belles photos de bébé évidemment », ajoute-t-elle en riant. Notre maman solo a parcouru notre sélection de donneurs et en a trouvé deux qui lui plaisaient vraiment. Les descriptions faites par le personnel, des photos de bébé à travers lesquelles elle pouvait voir le « charme » du donneur, alliés à la taille souhaitée de ce dernier ont été des facteurs décisifs. Enfin, il a été également important pour elle que son parcours d’études en finances et en droit complète une éducation et des talents plus créatifs.

L’importance d’un donneur avec levée de l’anonymat et d’une limitation globale des grossesses

Cependant, le physique, la taille et l’éducation n’ont pas été essentiels pour cette maman solo.  Il fallait avant tout qu’il s’agisse d’un donneur où la levée de l’anonymat était possible. « Je veux pouvoir dire à ma fille quand elle aura 18 ans qu’elle peut le contacter et peut-être le rencontrer si elle souhaite. Je ne veux évidemment pas lui donner de faux espoirs, mais quand elle sera plus âgée, je veux lui dire que c’est une possibilité. » Il était également important pour elle que SellmerDiers propose une limitation globale des grossesses avec un même donneur. « J’ai également apprécié que vous définissiez une limitation de grossesses maximale pour vos donneurs lorsque la levée de l’anonymat est possible. Ainsi, mon donneur a une vraie possibilité de respecter ses engagements par rapport à d’éventuels contacts personnels avec ma fille quand le temps viendra », dit-elle.   

Donner à ma fille un frère ou une sœur avec le même donneur

Au début, notre maman solo ne pensait pas qu’il serait essentiel d’utiliser à nouveau le même donneur pour son deuxième enfant. Mais quand sa fille Vera est née, elle a changé d’avis. « Quand j’ai eu Vera, elle était tellement merveilleuse. J’ai beaucoup réfléchi à la façon dont j’allais lui dire qu’elle avait été conçue grâce à un donneur et il m’est apparu évident qu’elle devait voir un frère ou une sœur ayant les mêmes gênes pour qu’elle puisse s’identifier à elle et en parler dans les mêmes termes », explique-t-elle.

Un traitement exceptionnel à la clinique de notre fondatrice

Une fois que notre maman solo a décidé d’utiliser le don de sperme pour être enceinte, il a été primordial pour elle d’être rapidement traitée. Elle avait 36 ans et s’est donc directement adressée à un centre privé. Elle a choisi la clinique de notre fondatrice Anette Sellmer à Copenhague, où elle a été accueillie à bras ouverts par un personnel extrêmement compétent et présent tout au long du traitement d’insémination. « C’était très agréable car je n’ai eu affaire qu’à un seul praticien : Anette Sellmer elle-même qui m’a suivi du début à la fin », dit-elle avec gratitude. Notre maman solo est très heureuse d’avoir choisi cette clinique, où elle a eu sa fille Vera et attend désormais son deuxième enfant.

Je voudrais partager mon histoire et peut-être même inspirer d’autres mamans solos

Notre maman solo a commencé à partager son histoire sur Instagram où vous pouvez la suivre si vous êtes dans la même situation ou si vous envisagez de débuter un parcours identique. « Je voudrais simplement raconter mon histoire à d’autres futures mamans dans la même situation. Ce n’est pas un tabou et je veux que nous ayons des conversations ouvertes à ce sujet », dit-elle avec un sourire. Beaucoup de gens partagent leur histoire sur Instagram, des parents de même sexe, des parents isolés ou en couple qui ont besoin d’aide pour concevoir un enfant. Vous pouvez suivre cette maman solo particulière (et incroyable) ici.

Laisser un commentaire
Top
Rechercher nom du donneur Quitter la recherche